Itinéraire…

Itinéraire…

3 janvier 2023 0 Par StephOnABike

Avec un départ fin-avril (2023), il ne me reste plus que quelques semaines pour finaliser l’itinéraire.

Si celui-ci est évident de part ma philosophie de voyage…

« M’éloigner autant que possible des foules et découvrir l’Islande au plus près des côtes »

il n’en reste pas moins qu’une préparation minutieuse est nécessaire.
Les aléas météorologiques islandais m’impose de préparer des « coupes circuits » en cas de conditions météo vraiment abominables.

Par ailleurs, mon objectif est de découvrir les Terres islandaises et ses paysages, mais surtout de réaliser un reportage photo et vidéo. Aussi une importante phase de documentation a été nécessaire afin de repérer les incontournables islandais, mais surtout essayer de dénicher les petites pépites oubliées de l’île.

De longues heures le nez plongé dans les traditionnels guides de voyage (Routard, Lonely, Guide évasion, Simplissime…), mais également à naviguer sur la toile afin de repérer les « hot spots » et les intégrer à mon itinéraire.

Le choix cartographique n’a pas été une mince affaire, si les cartes globales entre 1:400 000° et 1:600 000° ne manquent pas, trouver des cartes donnant plus d’informations sur les pistes est moins évident, mais en cherchant bien, je suis tombé en fouinant Au vieux campeur sur une petite bombe de chez Ferdakort… Rien de moins qu’un atlas de l’Islande au 1:200 000°.

Cet atlas a été complété par LA carte de référence « made in France » de chez International Photographer, qui réunit (quasi) toutes les zones d’intérêts et informations utiles pour assurer la réussite d’un voyage photo en Islande.

photgraphie de livre sur l'islande

Armé de ces supports cartographiques, ce sont de longues heures sur le logiciel Land de chez Twonav, ainsi que sur Google maps et street view qui ont été nécessaire pour poser l’itinéraire et les alternatives de replis.

Au final, c’est un itinéraire de 3 200 km pour environ 30 000 m de D+ qui est programmé sur 40 jours.

Si l’Islande est la finalité…

Le voyage commence en Haute-Savoie, sur le pas de ma porte.

En effet, quel plus beau challenge que de se rendre en Islande en remontant, à vélo, l’Europe jusqu’au Danemark pour traverser en Ferry. Quelques kilomètres de plus en guise d’échauffement.

Le choix de l’itinéraire a été beaucoup plus simple à réaliser. En effet, il s’agit d’une « quasi » ligne droite entre Thonon, au bord du lac Léman et Hirtshals à l’extrême nord du Danemark. L’idée globale de cette première partie du voyage est de zigzagger entre les reliefs pour limiter au maximum les dénivelés.

Au départ de Thonon, je vais traverser la Suisse pour rejoindre Bâle, de là descendre le Rhin par l’Alsace avant de traverser l’Allemagne jusqu’au Danemark que je vais remonter jusqu’à son extrême nord ou se situe le port d’attache du MS Norrøna, le seul ferry qui assure la liaison avec l’Islande.

Un échauffement quasi plat de 1 600 km pour plus ou moins 4 000 m de D+ que je prévois d’absorbé en 15 à 20 jours.